PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNALE TIVAOUANE DIACKSAO (PDC)

Aujourd’hui, le développement local apparait plus que jamais comme une référence dans la recherche de nouveaux modes d’organisation et de gestion territoriales alternatifs aux logiques dites ascendantes. Plusieurs réformes sont intervenues dans le temps tendant à améliorer ce processus.

En 1972, la loi 72-25 du 25 avril consacra la création des communautés rurales. Cette réforme traduisait particulièrement la promotion de la déconcentration et la régionalisation de la planification.

La réforme de 1996 constitue la plus importante de la politique de décentralisation. L’un des  points forts resta l’ampleur des compétences transférées aux collectivités locales. Dans cette même foulée, l’ancienne commune de Pikine obtint le statut de ville englobant sous sa tutelle 16 Communes d’Arrondissement dont Tivaouane Diacksao. Toutefois, au cours des dix-sept (17) années de mise en pratique,  l’acte II n’a pas donné les effets escomptés. Même si on a rapproché quelque part l’administration des administrés, un déséquilibre profond a toujours existé entre collectivités locales qui sont devenues autonomes.

C’est dans ce sillage qu’à travers la récente réforme de l’acte III de la décentralisation, l’Etat entreprend de procéder à une refondation majeure de l’action territoriale. Entre autres mutations, il est noté le passage vers la communalisation universelle. Les communautés rurales et les communes d’arrondissement sont ainsi érigées en communes de plein exercice. Pour ces dernières, la ville se positionne en vue de mutualiser les compétences des communes qui la composent.

Au gré de cette évolution, les défis ont toujours demeuré constants : permettre aux communautés de base de participer activement à la gestion des affaires publiques locales mais surtout de promouvoir le développement local. Aujourd’hui, les collectivités locales  sont appelées à mener une politique à la fois endogène et inclusive en faveur de la satisfaction des besoins des citoyens. Cela devrait être une démarche qui mobilise tous les acteurs de la communauté afin qu’ils puissent dresser en filigrane l’orientation souhaitée pour un développement harmonieux de la localité. Aussi, il y aura lieu de mettre en avant l’intérêt des populations à la base et recueillir leurs avis et suggestions car elles sont éminemment conscientes des enjeux. 

Ainsi, la commune de Tivaouane Diacksao a obtenu l’appui du PNDL pour la réalisation de son premier document de planification à l’ère des mutations de l’heure. L’élaboration du Plan de Développement Communal (PDC) intervient dans un contexte marqué par la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD), du Plan Sénégal Emergent (PSE) et de l’Acte III de la Décentralisation. Cette dernière réforme notamment, à travers l’Article 315 du Code Général des Collectivités locales, confirme les compétences de la commune en matière de planification du développement.

Ce souci de cohérence avec le niveau local, national et international guide la conception du document et justifie la mobilisation des principaux acteurs et de toutes les couches pour garantir l’exhaustivité du diagnostic et la qualité des orientations.

2.1.Objectif général :

Permettre à la Commune de Tivaouane Diacksao de disposer d’un document de planification participatif qui tient compte de toutes ses aspirations de développement.

2.2.Objectifs spécifiques

  • Etablir un état des lieux de tous les secteurs en relevant les principales forces, opportunités, faiblesses et menaces du développement local,
  • Définir une vision partagée et des axes stratégiques du développement de la collectivité locale,
  • Proposer des programmes et projets avec des objectifs, des résultats mesurables et des ressources financières mobilisables ainsi que le partage des responsabilités en matière de réalisation et de suivi d’une manière claire et précise.

L’élaboration de ce document de PDC s’est faite en plusieurs phases:

1.1. La phase préparatoire 

 

a.                  Prise de décision d’élaborer le plan 

La volonté d’élaborer un document de PDC a fait l’objet d’une délibération du Conseil Municipal depuis Novembre 2016. 

b.                  Rencontre de cadrage 

Une première rencontre de cadrage a été tenue le 09 février 2017 entre l’équipe de l’ARD et le bureau municipal. L’objectif était de présenter le facilitateur qui a eu pour mission d’accompagner le processus de planification. A cette occasion, le zonage déjà effectué par l’équipe municipale a été validé. La période de réalisation des différentes étapes a également été partagée.

  1. Lancement officiel du processus d’élaboration du plan 

Un atelier de lancement du processus de planification a été tenu le mardi 21 février 2017. Ont été conviés à cette rencontre les responsables de l’Agence Régionale de Développement, l’équipe municipale, les services techniques déconcentrés, ainsi que la population dans ses différentes franges. A cette occasion, les représentants de l’ARD ont rappelé l’importance de l’élaboration du PDC pour la prise en charge des besoins de la population. Aussi, les différentes étapes du processus ont-elles été présentées, non sans préciser le rôle et la participation de toutes les parties prenantes. La participation effective des populations dans toutes les phases a été particulièrement sollicitée dans le souci de l’appropriation du document de PDC.

  1. Recrutement et formation des enquêteurs 

Une dizaine d’agents enquêteurs ont été recrutés en vue de la collecte de données primaires du diagnostic. Cette équipe ainsi constituée était composée pour une partie de stagiaires de l’ARD (maîtrisant plus le processus de collecte) appuyés par des enquêteurs locaux. La formation des agents a porté sur l’utilisation des Smartphones et sur l’administration des outils de collecte notamment l’IR2P.

1.2.La Phase diagnostic

Cette phase s’est déroulée en quatre étapes :

  1. Diagnostic communautaire 

Le diagnostic communautaire a consisté à l’organisation de groupes de discussions tenues successivement dans les cinq zones identifiées au cours du zonage de l’espace communal. Chacune de ces rencontres a mobilisé les représentants des quartiers concernés, les femmes, les responsables de jeunes, les imams, les leaders communautaires, les responsables des écoles ou structures de santé,… . Ainsi, à travers l’outil FFOM (Forces, Faiblesses, Menaces, Opportunités), les populations ont identifié les principaux enjeux de leur communauté.

Atelier Diagnostic communautaire à Lansar

a.                  Diagnostic technique:

Afin de consolider la situation de référence telle que décrite avec les populations, l’équipe d’enquêteurs qui a été constituée a procédé à la collecte de données supplémentaires. L’équipe, constituée de dix enquêteurs a sillonné tout l’espace communal. Les responsables des structures dans le secteur de la santé ou de l’éducation ont été particulièrement ciblés pour leur administrer l’outil de l’Inventaire Rapide de la Plateforme Potentielle du Territoire (IR2P). En plus de cela, l’ensemble des infrastructures ou équipements sociaux, points de commerce, lieux de culte ont été géo référencés. Ceci a permis de concevoir les cartes thématiques qui de surcroit, ont illustré le diagnostic.

b.                  Intégration des données

Après ces deux étapes, la situation de référence a été établie.

En complément aux données recueillies, des interviews semi-structurées se sont effectuées avec des personnes ressources locales afin d’approfondir les résultats du diagnostic communautaire et technique. Ainsi, des responsables d’OCB, des acteurs du commerce, de l’entreprenariat ont été entre autres consultés.

Dès lors, les résultats du diagnostic technique ont été combinés aux données issues des rencontres de focus group afin de consolider un document de diagnostic exhaustif.

1.2.Planification

Au cours de la phase de diagnostic, des réponses ont été apportées souvent par la communauté elle-même, au constat des points forts et/ou faibles, intrinsèques ou extrinsèques de son développement. Par la suite, un atelier de planification a été tenu avec les populations. C’est ainsi que ce sont dessinées les options de développement de la Commune. Toutefois, avec également la contribution du facilitateur et du Comité technique régional, il a été proposé :

  • une formulation de la vision de développement de la commune
  • la définition des axes stratégiques et des actions à mener
  • une planification pluriannuelle des actions pour toute la période de mise en œuvre du PDC

1.3.Restitution et validation

Dans un souci de maintenir le processus de planification participatif et inclusif, des ateliers de restitutions se sont tenus suivant l’avancement des travaux afin de partager avec l’ensemble des parties prenantes les résultats, à l’issu de chaque phase. En effet, les phases de diagnostic et de planification ont fait respectivement l’objet de restitution auprès de l’ensemble des cibles visitées lors de la collecte sur le terrain, ainsi que des responsables des services départementaux d’appui au développement local. Au terme du processus de planification, une restitution finale avec l’ensemble des parties prenantes a été également organisée. Les échanges qui ont émané de ces consultations ont permis d’améliorer le document.